La fin des feed RSS ?

Posté le par Bruno Tontodonati

Un article paru hier dans TechCrunchIT a réveillé les passions : 355 commentaires en une seule journée

Le titre du billet est éloquant: Rest In Peace, RSS ! D’après l’auteur, Steve Gilmor, il est temps de se débarasser de nos feeds RSS et passer 100% Twitter.
Voici sa logique :
  1. RSS nous a permis de passer d’un mode «search» à «push» et du contenu aux personnes, dans notre quête d’information sur la toile : Une fois les personnes à la source du contenu pertinent localisées, plus besoin de patrouiller le web.

  2. Mais … des Feeds partiels peuvent être des irritants : Leur objectif dans certains cas est uniquement de ramener sur le site ou de faire le lien avec des sites partenaires. Cet abus de confiance a poussé certains à se distancer des Feeds RSS partiels.

  3. Et enfin… les Feeds RSS ne permettent pas de suivre les commentaires et interactions entre l’auteur et les lecteurs.
Finalement, Steve décrit Twitter, Facebook, etc… comme étant des CMS en temps réel, nouveaux signaux d’alerte du contenu pertinent sur la toile.

De là à parler de préférence pour du « Collaborative Filtering« , il n’y a qu’un pas … Qu’en pensez-vous?

BT

10 Commentaires sur La fin des feed RSS ?

  1. Anonymous dit:

    Pas sur que j’enterrerais RSS aussi vite moi… je crois que le grand public ne l’a pas encore totalement adopté. Les feeds patriels sont utilisés par ceux qui n’ont pas compris l’utilité d’un reader. Ceux qui lisent des fils RSS régulièrement finissent par zapper ceux qui ont des RSS partiels.

    Ce sera p-ê la fin des lecteurs de fils RSS tels que nous les connaissons, mais n’oublions pas que Twiotter et Facebook ne sont que des agrégateuirs de fils RSS eux-aussi. La technologie va demeurer, s’améliorer, maius c’est lion d’être fini… selon moi.
    Sacha

  2. Longboard-Montréal dit:

    J’abonde dans ton sens Sacha, les feeds ne mourront pas, ils sont repris dans FB, Twitter, etc… Ce qui change c’est la manière dont on va filtrer le contenu, de là la notion de « Collaborative Filtering »

    A quand une nouvelle version de nos lecteurs RSS ;)

  3. Frédéric dit:

    Twitter et un buzz… je ne crois pas que cela prendra autant d’ampleur qu’un Facebook.
    Les feed, resteront et sont bien utiles.L’avenir nous le dira, mais les premiers constat est qu’ils sont pas un très beau taux de rétention.

    • Ashok dit:

      2012 ? 1 ? 18 ? 06:47 14Finvest liberty reesrveGood day today We break I can not fall in love with a manefbc81 e9™Œe5‡a1e7š„e5a4a9e7a9ba I was recommended this web site by my cousin. I’m not sure whether this post is written by him as nobody else know such detailed about my trouble. You are amazing! Thanks! your article about Good day today We break I can not fall in love with a manefbc81 e9™Œe5‡a1e7š„e5a4a9e7a9ba Best Regards Schaad Andy

    • Rahul dit:

      Boom shalkaaka boom boom, problem solved.

    • Betito dit:

      That’s cleared my thoughts. Thanks for coiutibtrnng.

  4. Longboard-Montréal dit:

    Hum… Twitter est en parti seulement un buzz : Il convient très bien à l’usage de certains blogueurs. On se trompe d’indicateur de performance si l’on définit le succès de Twitter uniquement en le comparant à la portée de Facebook. Mais c’est un autre débat.

    J’aime cette polémique autours des feeds RSS: Je ne crois pas que ce soit les feeds que nous devions remettre en question mais plutôt nos méthodes de filtrage de l’information. Ce que j’insinue à la fin de mon post c’est que le collaborative filtering n’est pas pour le moment une fonctionnalité intégrée dans les Feed Readers…

    merci Fred pour ton commentaire.

  5. Sandrine Prom Tep dit:

    Pour moi il y a 2 activités reliées mais distinctes dont on parle ici:
    1_ gérer les sources (d’où ça vient et en rapport à quoi/quel sujet),
    et
    2_traiter/s’approprier l’info reçue (contenu au niveau sémantique). Twitter soutient mal la 1ère mais bien la seconde et inversement pour les fils RSS comme le remarque Bruno en mentionnant le collaborative filtering. Et à ce niveau là, je trouve que c’est encore le online bookmarking/social tagging qui le fait le mieux…
    J’aime cette discussion, car de façon générale, mon repproche aux débats actuels sur les différents outils 2.0/médias sociaux est qu’on attend d’un seul qu’il fasse tout ou on se sert de tous pour rediffuser les mêmes contenus…alors que chacun a été conçu ou s’est révélé avec le temps avec une force précise, complémentaire à celle apportée par les autres…et cette spécificité/complémentarité peut être différente/propre à chacun, selon ses besoins et objectifs…C’est comme un écosystème pour moi, pas une lutte de territoires…:D

  6. Andrés dit:

    Sandrine, je suis entièrement d’accord avec ta vision; le Web 2.0/3.0 est un écosystème 100% évolutif.

    Par évaluer la survie ou l’extinction du RSS la notion de complémentarité et de niche est primordiale.

    Ainsi, le RSS sera des nôtres tant aussi longtemps qu’il y aura des gens pour l’utiliser ou qu’un nouveau standard technologie le détrônera et le rendre obsolète.

    Les Power-Diggers utilisent fréquemment les flux RSS pour sonder l’actualité et trouver les meilleures histoires à poster.

    Trouver « un anneau pour les gouverner tous » serait une dangereuse aberration qui mettrait en péril la diversité et le dynamisme de l’écosystème Web.

    C’est comme les gens qui poussent automatiquement leurs tweets sur facebook!
    Cela vient à nier la spécificité de Facebook et asservir l’outil à Twitter. Quelle abomination…

    Robert E. Lucas, lauréat du prix Nobel d’économie de passage à Montréal cette semaine, soulignait que la création de la richesse et le dynamisme des métropoles repose de plus en plus sur leur capacité à générer (et partager) des idées (novatrices).

    S’entourer des bons outils technologiques pour gérer la connaissance, comprendre leurs forces, leurs faiblesses mais aussi leur complémentarité devient désormais un enjeu économique déterminant.

    AR.

  7. Sandrine Prom Tep dit:

    U Got it! :D
    L’innovation repose sur la circulation des idées, les différents canaux de communication n’en sont que les véhicules :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Le blog longboard Montréal

    • Nous sommes un think-tank du web: groupe d'experts et de professionnels d'Internet qui aiment se réunir pour réfléchir et échanger sur leur industrie, discuter des nouveaux enjeux, de l'avenir du web, des facons dont il change le monde et ceux qui le peuplent, réseauter, apprendre les uns des autres et surtout contribuer à la progression de cette industrie dans laquelle ils évoluent. Ce blog se veut le prolongement de leurs rencontres offline.

  • Les contributeurs
    principaux

    • Sacha Declomesnil
    • Jean-Michel Ghoussoub
    • Bruno Tontodonati
    • Frédéric Guarino
    • Fred Vincent
    • Fabien Fayard
    • JOBS