Facebook Timeline, puissant mais…

Posté le par Bruno Tontodonati

Annoncé à la conférence F8 d’hier en même temps que le nouveau fonctionnement des Apps dans Open Graph, le succès de Facebook Timeline repose sur une condition: Notre consentement à exprimer et partager le maximum de petites choses les plus personnelles nous concernant afin de créer le plus beau journal de notre vie.

Une démo vaut mille mots:

TimeLine est un puissant gestionnaire/agregateur de vos données personnelles qui vous permettra dans 20 ans par exemple de retrouver les moments qui vous avait fait vibré.

L’application aura fort probablement le pouvoir de créer une connection émotionnelle forte avec ses usagers, encourageant à exprimer encore d’avantage les moments les plus personnels de leur vie. Un journal intime « public » en quelque sorte.

Je trouve cette nouvelle innovation de Facebook fascinante et remarquable mais…

> Quels seront les impacts futurs de cette perte sans cesse croissante d’intimité et de respect/attachement de la vie privée – droit si durement acquis par les générations précédentes ?

> Que diront demain tous ces futurs adultes aujourd’hui enfants, dont leur jeune vie privée est publiée par leurs proches par amour mais sans leur consentement ?

Jusqu’à pas si longtemps, notre liberté s’arrête(ait) là où commence(ait) celle des autres.

Qu’en pensez-vous ? Merci de partager votre point de vue.

.

Bruno Tontodonati

9 Commentaires sur Facebook Timeline, puissant mais…

  1. Patrick Di Lalla dit:

    À première vue, j’ai l’impression de retrouver le look de Facebook à ses débuts (avec les applications bien à la vue de tous). On dirait simplement une nouvelle façon de présenter l’information déjà présente (avec quelques petits plus).

    Pour ce qui est de l’intimité de nos enfants, effectivement j’y pense à chaque fois que je mets une nouvelle photo de mon fils sur Facebook; Qui pourra la voir et où peut-elle se ramasser, mais jusqu’à preuve du contraire, nous avons toujours le contrôle sur ce que nous décidons de partager ou non.

    • B. dit:

      Oui nous avons le contrôle dans une certaine mesure ce que nous partageons mais il existe de nombreuses failles comme lorsque nous nous connectons à des Applications tierces ou lorsque les paramètres de protection changent sans prévenir à chaque mise à jour de la plateforme, etc… Un lien intéressant sur le blog de Vincent Abry à ce sujet: http://bit.ly/n1cEWL

      • Roksana dit:

        Richard 30/08/2012 L an dernier les Anglais anaveit de9barque9 et remporte9 la premie8re e9dition! Ils reviennent apre8s avoir cre9e9 leur section No Stress Fishing UK, inutile de dire qu il va y avoir de la motivation pour aller chercher le trophe9e

  2. Mélanie dit:

    C’est en effet une question sans cesse posée et je pense que l’on vit tous une même inquiétude comme à chaque fois que quelque chose est nouveau… sur Facebook.

    Il est vrai que Facebook nous amène encore plus loin avec la Timeline. Mais fondamentalement quand on y réfléchit, ceux qui ont toujours désiré partager des informations sur eux l’ont déjà fait sans problème de conscience et ce, à chaque demande supplémentaire visant à aller plus loin dans l’intimité.

    Je suis peut-être (trop) positive face à l’avenir de l’intimité mais comme à chaque modification qui va trop loin, il y a des ajustements qui se font par eux mêmes. Principe du pouvoir et contre pouvoir au fond.
    Puis avec presque 800 millions de comptes si les gens n’étaient vraiment pas contents, je pense que Facebook serait mort ou que Google+ aurait pris un vrai envol non ?

    Mélanie.

  3. Le danger réel, ce n’est pas tant la perte d’intimité que le biais que cela nous amène. Trop de temps passé à documenter sa vie et pas assez à vivre. Facebook, avec ou sans Timeline, ne change pas le fait que la vie de 99% des gens est platte.

    • B. dit:

      JM tu es un killer :) Effectivement passer plus de temps à raconter sa vie en ligne vs la vivre/faire est un déséquilibre qui peut affecter chacun d’entre nous. Le personal branding laissant place à du social vanity… ici aussi le numérique ne fait que répéter/amplifier les attributs de notre propre vie réelle.

  4. Nathalie dit:

    Eh oui, la fameuse frontière entre le privé et le public qui avait si bien été définie par Habermas … Elle est aujourd’hui mouvante et nous pose de sérieux problèmes à nous qui ne sommes pas des digital natives. Par contre, est-ce que nos enfants trouveront cela anormal d’étaler des pans entiers de leur vie [privée] sur le net ? je ne sais pas … Alors, je me contente de suivre le vieil adage : « dans le doute, abstiens-toi ! » et je ne poste pas de photos de ma fille. Surtout qu’avec les ontologies développées avec les évolutions du web, l’internaute n’est protégé de rien même s’il en a l’illusion grâce aux paramètres de Facebook par exemple. Ce qui me fait rire, c’est que nos enfants ou nos petits-enfants diront peut-être un jour : « tu sais, quand j’étais jeune, mes parents ils avaient peur de poster des trucs sur internet » … et ça fera rire tout le monde :-)

  5. Pingback: Bonne question sur Facebook Timeline … | Thèseuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Le blog longboard Montréal

    • Nous sommes un think-tank du web: groupe d'experts et de professionnels d'Internet qui aiment se réunir pour réfléchir et échanger sur leur industrie, discuter des nouveaux enjeux, de l'avenir du web, des facons dont il change le monde et ceux qui le peuplent, réseauter, apprendre les uns des autres et surtout contribuer à la progression de cette industrie dans laquelle ils évoluent. Ce blog se veut le prolongement de leurs rencontres offline.

  • Les contributeurs
    principaux

    • Sacha Declomesnil
    • Jean-Michel Ghoussoub
    • Bruno Tontodonati
    • Frédéric Guarino
    • Fred Vincent
    • Fabien Fayard
    • JOBS